Sylvain Tesson

Sylvain Tesson est un écrivain voyageur français.

Il est le fils de Marie-Claude (1942-2014), docteur en médecine et du journaliste Philippe Tesson (1928) et le frère de la comédienne Stéphanie Tesson (1969) et de la journaliste d’art Daphné Tesson (1978). 

Géographe de formation, il est titulaire d’un DEA de géopolitique à l’Institut Français de Géopolitique. Il effectue en 1991 sa première expédition en Islande, suivie en 1993 d’un tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin. C’est là le début de sa vie d’aventurier. Il traverse également les steppes d’Asie centrale à cheval avec l’exploratrice Priscilla Telmon, dont il fut le compagnon pendant de nombreuses années, sur plus de 3000 km du Kazakhstan à l’Ouzbékistan. En 2003-2004, il reprend l’itinéraire des évadés du goulag en suivant le récit de Slavomir Rawicz : « The Long Walk » (1955). Ce périple l’emmène de la Sibérie jusqu’en Inde à pied.
En 2010, il réalise un projet souvent évoqué auparavant, en allant vivre six mois (de février à juillet) en ermite dans une cabane au sud de la Sibérie, sur les bords du lac Baïkal. Il relate cette expérience solitaire dans son journal publié l’année suivante sous la forme d’un essai autobiographique intitulé : « Dans les forêts de Sibérie », qui obtient le Prix Médicis essai 2011 et est adapté au cinéma par Safy Nebbou en 2016.
Il écrit également des nouvelles, dans un registre poétique où souvent l’absurde des situations humaines est montré avec humour. Il obtient le prix Goncourt de la nouvelle en 2009, pour « Une vie à coucher dehors ».
Il signe de nombreuses préfaces et des commentaires de films, et collabore à diverses revues.

Passionné d’escalade, il chute accidentellement d’une maison à Chamonix en août 2014, juste après avoir transmis à son éditeur le manuscrit de « Bérézina » et est placé en coma artificiel. Il a depuis retrouvé la santé. « Bérézina », qui sort en janvier 2015 (Prix des Hussards), conte le récit de son voyage en side-car sur les traces de la Grande Armée lors de la retraite de Russie. En 2016, il publie un récit autobiographique, « Sur les chemins noirs ». 
En 2019, il obtient le Prix Renaudot pour « La Panthère des neiges », où il raconte sa rencontre avec le photographe animalier Vincent Munier, qui l’a invité à observer aux confins du Tibet les derniers spécimens de la panthère des neiges.

Sylvain Tesson est membre d’honneur de l’Institut de recherche sur les expériences extraordinaires (INREES). 

Source : Babelio

"Noir"

Sylvain Tesson

Du 6 mai au 30 juin 2022
Article : Paris Match

Depuis trente ans,

je dessine à la plume

des croquis de pendus

et de suicidés. Sur les routes,

dans les cabanes, à bord des bateaux,

j’ai couvert des milliers de feuilles.

La mort m’a épargné. Ma méthode est donc bonne.

Ces dessins n’ont rien de macabre.

Ils ont pour mission de me rappeler que je suis mortel.

Dans le désordre de la vie, on aurait tendance à l’oublier.

Je conjure le sort en écrivant, en dessinant.

Sylvain Tesson