Garouste et Bonetti

barbares.com

Elisabeth Garouste est l’épouse du peintre Gérard Garouste. Elle étudie l’architecture d’intérieur à l’Ecole Camondo à Paris. Avant de s’associer avec Mattia Bonetti elle travaillait essentiellement sur des décors de pièces de théâtre.
Mattia Bonetti est né en Suisse d’un père italien et d’une mère suisse française. Il trouve sa voie dès l’âge de 14 ans lorsqu’il entre à l’Ecole d’art appliqué à l’industrie à Lugano, dirigée par d’anciens élèves du Bauhaus. A 18 ans, sa formation terminée, il s’installe à Rome puis à Paris où il se consacre à la création de motifs textiles et à la photographie.
La collaboration d’Elisabeth Garouste et de Mattia Bonetti débute en 1980, avec la décoration du club Le Privilège installé au sein du Palace, la boîte de nuit la plus courue de Paris. Le peintre Gérard Garouste, qui réalise un ensemble de panneaux décoratifs pour le club, fait appel à son épouse et à Mattia Bonetti pour aménager l’espace et le décorer. A eux trois, ils créent un univers théâtral et magique composé de peintures murales, de masques en plâtre, de colonnes couvertes de drapés en plâtre et de sièges capitonnés dans l’esprit de l’architecte et décorateur Emilio Terry (1890-1969). Le succès rencontré incite les deux décorateurs à s’associer et à poursuivre dans cette voie en complète rupture avec la ligne lisse du design de l’époque. S’ensuit ensuite une longue période de collaborations, à travers des projets monumentaux tels que l’aménagement du château de Boisgeloup de Bernard Picasso et les salons de Haute Couture de Christian Lacroix.
L’expression «Nouveaux barbares» a été associée à leur production pour la galerie Neotu de Pierre Staudenmeyer à Paris. Garouste et Bonetti ont résolument tourné le dos au fonctionnalisme et à la standardisation, au profit du primitivisme et de l’élégance du passé. En 1991, l’association Grand-Hornu Images leur consacre une grande exposition rétrospective intitulée Elizabeth Garouste & Mattia Bonetti/1981-2001, qui établit le bilan de vingt années de collaboration. En 2002, les Bonnie & Clyde du design finissent par se séparer.

Source : mouvementsmodernes.com